AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
avatar
Renata Volturi

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 6
Date d'inscription : 15/09/2009
Pseudo : Rainglasses

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Bouclier Déstabilisateur
Relations:

MessageSujet: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Mer 16 Sep - 1:12


    feat. Annalyne McCord
    « le vampire que tu es »

    •• noms et prénoms : Il est difficile de déterminer avec exactitude quel a put être mon prénom dans les vies passées, mais j'ai toujours eut un petit penchant pour Maria. Renata, mon prénom actuel, celui sous lequel tout le monde me connait et me craint, vient du vieil italien Renate, qui signifie Orphelin, ou Délaissé. Je suppose qu'Aro, quand il m'a donné la « vie » a jugé ce nom adéquat à ma triste historie. Et pour mon nom de famille ; l'ignorer serait une insulte ; eh bien il est passé de Juan à Volturi, en trois petits jours.
    •• âge réel et physique : Eh bien là, vous allez devoir sortit papiers et stylos, car les calculs ardus et périlleux de mon âge réel son des plus compliqués. En me regardant un miroir, je ne peux me donner plus de 19 ans ; le seul réel souvenir, la seule certitude perdurant de ma vie humaine, est que j'avais cet âge là quand Aro m'a trouvée.
    •• date de naissance et de mort : J'ai le vague souvenir de mon père pestant sur un hérétique, un dénommé Da Vinci. Je ne devais pas avoir plus de 10 ans à l'époque ; mon père étant mort au maximum 6 ans plus tard, l'année du trépas du célèbre peintre, cela place, selon mes calculs, ma naissance au courant de l'été 1501. Et j'ai été mordue, j'en suis certaine, à 19 ans, soit au courant de l'année 1520.
    •• régime : Allons mes chéris, m'avez-vous bien regardée ? J'ai le teint encore plus blanc, les yeux encore plus lumineux, je cours encore plus vite... Il est évident que je ne bois que du sang humain, et depuis maintenant près de 6 siècles. Et puis, tout le monde sait que le sang de bêtes donnent aux yeux des vampires une horrible couleur, couleur dont je ne voudrais jamais. Il est vrai, donc, que je tue des humains.

    •• description de votre physique : La plupart des gens de ma « famille » n'en ont que pour Heidi, avec son don si précieux, Heidi, avec ses si grands yeux, Heidi, et ses cheveux si soyeux, Heidi, Heidi, Heidi. C'est vrai, quoi, moi, je suis toujours cachée derrière le Boss, a guetté le moindre petit danger. Mais si on me laissait sortir un peu, si on me laissait me promener en chantonnant comme le fait si bien notre belle et tendre Heidi, les choses en seraient autrement, je peux vous l'assurer. Après tout, ne suis-je pas un des plus beaux vampires que l'éternité n'ait jamais connue ? Il y a bien cette autre fille, la Cullen, mais ses jours se comptant maintenant sur les litres de sang contenus dans les corps chauds des humains, elle ne sera bientôt plus un problème, comme toute sa famille. Et si, comme je l'escompte, j'arrive à éliminer Heidi, les choses iront merveilleusement bien. Après tout, Aro a besoin de moi, il ne peut pas se passer de moi. Si j'arrive à forcer Heidi à faire quelque chose de nuisible, nous en seront enfin débarrassés. Heureusement qu'Aro ne peut lire mes pensées. Je passerais un sale quart d'heure. Mais revenons à moi, voulez-vous bien ? Moi qui suis si belle. Mais je ne veux pas me vanter, pensez-le bien. Je suis simplement honnête. Déjà, enfin, j'avais des pommettes hautes et saillantes, de petites fossettes mignonnes, un petit nez retroussé et des tâches de rousseur judicieusement disposées. Il faut dire que mes parents ne m'avaient pas ratée, j'étais leur plus belle création. Et mes yeux... Si vous aviez vu mes yeux... À quelque part, je suis un peu déçue qu'ils soient devenus rouges. J'avais les yeux de mon père, de grands yeux couleur de ciel qui prenaient vraiment au pied de la lettre l'expression « les yeux sont les miroirs de l'âme » au sens où on pouvait quasiment y percevoir son reflet. Et quand je faisais mon petit air de chien battu, tout mes désirs étaient exécutés sur le champ. La vita bella. Mais maintenant... Parlons de mes cheveux. Une masse bouclée de fil doré, voila ce qu'on pourrait dire sur ma crinière de princesse de compte de fée. Bave, Cendrillon, bave. Mais encore une fois, me direz-vous, je suis semblable à la Cullen. Humpf. Le rouge embellit mes cheveux, disons. Vous ne me verrez jamais sortir sans vêtements de créateur, jamais. Et comme je n'ai pas besoin de maquillage - ma peau et si parfaite, si blanche, si clair - eh bien je peux dépenser ma part des milliards de dollars gagnés par les compagnies de cosmétiques à travers le monde pour quelque chose de mieux. Comme d'autres vêtements.

    •• description de votre caractère : Sans trop vouloir vous paraître impertinente, ou encore snob, ou encore bien trop orgueilleuse - clarifions les choses tout de suite, les pointes de sarcasme ayant put être détectées dans la phrase précédente ne sont que pures illusions, je ne suis pas snob, allons.... - je crois sincèrement que je suis une des plus intelligentes de tout le groupe. Après les grands maîtres, bien sûr, qui sur Terre oserait se qualité de plus intelligent... Pour revenir à ce que je disais précédemment, oui, je crois vraiment être intelligente. Parce que passer ses journées à tenir un vieux de 3000 ans par la main, ça paie. Quand Mr. a besoin d'avoir une discussion d'état en présence de ses deux petits frères, je suis là. Quand il lit d'anciens ouvrages dans la bibliothèque, je suis là. Quand il transforme un vampire, je suis là. J'ai tout appris de lui, il m'a formée, sculptée à son image. Nous sommes identiques, sinon pourquoi me garderait-il près de lui ? Seule différence ; je suis beaucoup, beaucoup plus sexy que lui. Allons. Donc - rappelez-vous bien que je ne suis pas snob - Mr. Aro ne peut pas se passer de moi. Les deux autres laquais, je m'en fiches, qu'il se fasse arracher les membres et brûler vifs par les Cullen, je m'en contre-fiche. Mais si Aro tombe, eh bien je tombe avec lui. Tachons donc de faire preuve de prudence. À mes tout débuts en temps que vampire, c'est Aro qui était là. Il m'a montré comment avoir de la classe ; je n'irais cependant pas jusqu'à dire que je tiens ma démarche d'enfer et mon allure de Top Model de lui. Mais il m'a appris à penser, sans juger, à aimer les petits plaisirs de la vie, que ce soit le sang à l'arôme si chocolatée des humains, ou encore le Soleil qui inonde les fenêtres du château sans que j'ai besoin d'aller me cacher. Aro est comme un père pour moi. Avoir passer les 500 dernières années de ma mort avec lui m'a appris deux choses ; premièrement, même nous, vampires carnivores, peuvent avoir du courage et de l'ambition, de la passion et de la gentillesse, contrairement aux dires des végétariens. Et ce sont là quatre chose que je considère comme très importantes. La plupart du temps, donc, je souris. Je souris, je ris, je fais des blagues, j'illumine les journées des autres. Et je suis, si on peut dire, gentille envers les humains. Pas comme les autres, sadiques, qui prennent du plaisir à la vider goûte à goûte. Non, avec moi, c'est rapide. Cou cassé, aucune douleur. Sang but après mort. La classe, quoi. Et une sorte de générosité envers cette sous-espèce, que je n'applique étrangement pas envers les autres. Bref, j'ai de la classe.


Dernière édition par Renata Volturi le Mer 16 Sep - 13:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Renata Volturi

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 6
Date d'inscription : 15/09/2009
Pseudo : Rainglasses

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Bouclier Déstabilisateur
Relations:

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Mer 16 Sep - 1:12

    « l'histoire d'un enfant que j'ai été,
    l'histoire d'un vampire que je suis devenu »

      Je suis née à une époque qui ne pardonnait pas. En 1501 - une époque tourmentée par la vie mouvementée de notre famille royale - les Tudor - que ma mère admirait. Oui, je grandis à Londres, du moins partiellement. Ma mère était une pute ; une fille de rue ; de joie ; ce que vous voulez. Quoi qu'il en soit, elle n'a jamais été présente pour. Mon père, ce n'était pas mieux. Un grand obèse italien désargenté chez qui je n'ai passé que quelques années, avant que ma mère ne trouve un type bien. Ne me reste de lui que son nom de famille ; Juan ; enfui bien profondément dans ma mémoire. Après tout, la dernière fois que je l'ai vu, je devais avoir environ 10 ans. Il était saoul et hurlait que Da Vinci était un hérétique qu'il fallait pendre. Charmant. Mais continuons. Sous une approche plus joyeuse, disons que les premières années de ma vie on été heureuse. Ma mère avait engagé plusieurs domestiques avec son argent « durement gagné », nous vivions dans un joli petit manoir. J'avais un frère, complètement débile suite à une tentative d'avortement ratée. Du moins, débile selon la vision des choses. Il s'est marié quand j'avais 14 ans, avec une fille enceinte de lui de près de 5 mois. Ma mère le détestait ; elle ne lui a jamais rien donné d'autre qu'une fortune qu'il a ruiné. À bout, il avait finit par tuer sa femme et son enfant à naître avant de s'enlever la vie. Je devais avoir 16 ans, cela changea radicalement ma vision de la vie. À partir de ce moment là, la vie n'a plus été la même, pour ma mère et moi. Le père de mon frère, qui était en fait mon demi-frère, était un noble de je ne sais quel pays. Un jour, ma mère, qui me jugeait visiblement suffisamment grande pour me débrouiller seule, est allé demander asile chez lui ; je ne l'ai plus jamais revue. La suite des choses fut plus difficile. J'avais 17 ans, perdu dans le Londres de la Renaissance. J'étais désormais fille unique, le nom de ma mère était traîné dans la boue la plus dégelasse. Je connaissais la sœur de ma mère, une travailleuse de rue, comme elle. Une courtisane, qu'elle disait. Elle me fie horriblement pitié. Tellement que je ne jugeai pas bon de l'encombrer de ma présence ; elle avait déjà 5 enfants à charge. Ma seule bonne action à son égard fut, et je considères vraiment cela comme un acte honorable au vue de ce qu'étais ma propre situation à cette époque - de vendre notre manoir et de lui envoyer l'argent. Pfft. La conne. Elle s'est enfuie avec un de ses amants, laissant ses 5 enfants, en bas-âge, dans un orphelinat. Le même orphelinat qui a pris feu l'année suivante, les tuant tous. Sale vie. Je ne rigole pas ; cette version des faits est vraiment celle dont je me souviens. Mon père étant mort quelques mois auparavant, j'étais maintenant seule au monde. Jusqu'au jour où j'ai rencontré Aro, qui, durant 2 ans, joua un rôle primordial à ma future transformation.

      Je n'allais pas très bien, ce jour-là. On venait de me refuser une place en auberge en raison de la mauvaise réputation de ma famille, j'avais passé la nuit dehors, j'avais faim et soif, et, à mon souvenir, j'étais couverte des blessures sordides infligées au gens qui passent la nuit dans les mauvais quartiers. À l'époque, j'étais une rebelle, une paria, une de ces choses que les Londoniens n'aimaient pas voir. Alors quand j'ai croisé Aro, avec son beau complet, ses cheveux peignés et ses yeux pétillants, j'ai instinctivement baissé la tête, avant de me souvenir de l'heure qu'il était. Minuit. L'heure du crime. Que faisait un homme aussi distingué en plein milieu de Londres en pleine nuit ? Oh mon dieu, avais-je pensé. Il était peut-être un tueur, ou quelque chose comme ça. Alors quand il fit volontairement tombé, d'un bref coup d'épaules, le sac en toile que je portais, je réagis. Il y avait longtemps que je portais des pantalons sous mes jupes, une habitude qui horrifiait les femmes. La rue m'avait également appris à me battre. Je fus donc extrêmement étonnée quand je me retrouvai couchée à terre, moi qui avait frappée avec tellement de violence. L'homme me tenait le bras, les yeux fermés. J'ai alors sentie une étrange sensation, qui s'est dissipée aussitôt. Quand finalement il a rouvert les yeux, il a dit quelque chose que je ne pourrai jamais oublier.

      - Viens avec moi.


      J'avais d'abord été choquée qu'il me tutoie. Il m'avait emmenée loin, très loin de Londres, dans l'Italie natale de mon père. Le voyage n'avait prit que quelques heures, je pense. Nous courrions, moi sur son dos, bien sûr, car il courait si vite que je n'arrivais même pas à distinguer le paysage environnant. À mon arrivée, j'étais complètement assommée, j'avais l'impression que la tête allait m'exposer. Encore aujourd'hui, je ne sais pas pourquoi il a attendu. Il me testait, sans aucun doute. Chaque jour, durant près de 2 ans, je rencontrais une petite brune, qui me regardais fixement, et qui, chaque fois, repartais en rageant que son pouvoir ne fonctionnait plus. Un grand brun, aussi, qui me posait des questions sur mes relations avec ma famille, mes amis, et qui essayaient à chaque fois de deviner ce que j'allais dire. Lui aussi, il terminait en disant que son pouvoir ne fonctionnait pas. Un type, un gamin même, me regardait de la même manière que la petite brune, en me demandant si j'entendais ce qu'il disait, si je le voyais. Au début, ces gens me faisaient peur. Jusqu'à ce que je comprenne. Vampires. Vampires. Vampires ? Vampires. Oui. Ils étaient des vampires, ils voulaient faire de moi un vampire, car, selon eux, je présentais un don unique, exceptionnel. Mais, au départ, je ne voulais pas. Jusqu'à ce que la petite brune, qui s'appelait finalement Jane, ne me lâche cette phrase si poignante.

      - Écoute, Renate, disait-elle - Renate étant mon surnom, mon appellation, pour ensuite devenir mon nouveau prénom, Renata. Tu n'as pas le choix. Tu en sais trop. C'est ça où la mort.

      Je crois ne plus avoir de choses a ajouter sur ma tragique histoire ; vous savez tout. Au bout de deux ans de test physiques, psychologiques, deux ans de test hargneux et difficiles, je fus enfin transformée. Je crois que je m'étais tellement préparée mentalement à cette épreuve que je ne ressentis absolument aucune douleur, du moins minime comparée à celle que m'avais décrite Jane. Pour la première fois de ma vie, j'aurais bien aimé que le pouvoir d'Alec puisse me faire quelque chose. À mon réveil, ce fut le choc. Voila. Enfin. J'étais immortelle, j'avais le vie devant moi, je courais vite, j'étais si forte. Encore aujourd'hui, je crois que je flotte encore sur mon petit nuage. Malgré son arrivée à elle dans notre famille. Heidi. Pour moi, c'est un parasite. Elle ne mérite que la mort. Plus belle, dit-on, mais certainement pas plus brillante. C'est une tête vide. Et dès que je le pourrai, je la tuerai. Mais pour le moment, bien sûr, il me faut jouer les parfaits petits vampires... En dehors de ça, eh bien je ne peux pas vraiment dire que les choses vont bien. 250 ans que j'ai Heidi sur le dos, et je compte bien y mettre fin bientôt. Je suis indispensable, elle non. Je prends notre venue à Forks, cette ville horrible, comme un très bonne chose. Je ne veux pas vraiment de mal à cette ville. Seulement, je ne tolères pas qu'une humaine est préféré un loup à un des nôtres, et qu'elle risque de lui révéler nos secrets. Il y aura sanctions, aux Cullen d'abord, qui n'ont même pas réussis à garder leur stupide humaine.

      Stupides américains.



Dernière édition par Renata Volturi le Mer 16 Sep - 2:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Renata Volturi

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 6
Date d'inscription : 15/09/2009
Pseudo : Rainglasses

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Bouclier Déstabilisateur
Relations:

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Mer 16 Sep - 1:13

    « derrière ce personnage, qui s'y cache »

    •• prénom/pseudo : Ah lalala... Étant donné la laideur de mon prénom - du moins c'est mon avis, j'aurais aimé m'appeler autrement - vous me connaîtrez jusqu'à nouvel ordre sous le nom de Rainglasses ...
    •• âge : Ah lalala... Étant donné la laideur de mon.... Non je rigole. Eh bien, disons que j'ai atteint un certain âge... xD.
    •• fréquence de connexion : Eh bien je dirais aussi souvent que possible, dans la mesure où je n'ai pas de problèmes personnels qui pourrait m'empêcher de venir.
    •• niveau rp :
    Spoiler:
     
    •• comment as-tu connu le forum : Par une suite d'évènements saugrenus dont le résumé ne mérite pas de figurer ici, le tout incluant un clicage compulsif de Top Site et fiches de partenariats. Soit. (Juste une précision, je ne suis pas une folle qui erre sans but en plein milieu de la nuit, non, I LIVE IN QUEBEC !)
    •• as-tu lu le règlement ? alors quel est le code :
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
thalie d. di maccio

VAMPIRE;
miam miam le sang humain #SBAFF#


Messages : 110
Date d'inscription : 20/07/2009
Copyright (c) : (c) nuty
Pseudo : nuty.

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Lorsqu'une personne "douée" se trouve dans mon champ visuel, je suis capable de m'approprier son don.
Relations:

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Mer 16 Sep - 17:02

    Benvenuto : P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Renata Volturi

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 6
Date d'inscription : 15/09/2009
Pseudo : Rainglasses

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Bouclier Déstabilisateur
Relations:

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Mer 16 Sep - 23:00

    Merci ma petite Thalie

    Donc, voila, je crois avoir terminée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kelila Menphis

HUMAIN;
vous avez dit aimant à danger ? peut-être.


Messages : 8
Date d'inscription : 22/08/2009
Pseudo : Caro

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Jeu 17 Sep - 3:01

Bienvenue!! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Renata Volturi

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 6
Date d'inscription : 15/09/2009
Pseudo : Rainglasses

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Bouclier Déstabilisateur
Relations:

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Ven 18 Sep - 16:22

    Merciii =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
thalie d. di maccio

VAMPIRE;
miam miam le sang humain #SBAFF#


Messages : 110
Date d'inscription : 20/07/2009
Copyright (c) : (c) nuty
Pseudo : nuty.

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Lorsqu'une personne "douée" se trouve dans mon champ visuel, je suis capable de m'approprier son don.
Relations:

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Sam 19 Sep - 14:18

    Pfiou, au moins, je ne suis plus la seule "carnivore" ... x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isabella Swan

THE STUPID LAMB;
j'ai oublié le passé maintenant


Messages : 571
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 24
Copyright (c) : aurélie
Pseudo : lulute #SBAFF# c'est mon pseudo mais aussi un surnom alors --'

who are you ...
Don (si vous en avez un ): apparament, je peux bloquer mon esprit de tout pouvoirs.
Relations:

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Sam 19 Sep - 16:26

Validaté ma belle Renata d'amour Very Happy
_________________

    bella, i'm never hurt you, i'm promise

    statut : présente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-twilight-begin.forumactif.com
avatar
Renata Volturi

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 6
Date d'inscription : 15/09/2009
Pseudo : Rainglasses

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Bouclier Déstabilisateur
Relations:

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Sam 19 Sep - 20:57

    Merci Bellanita chérie =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Edward Cullen

THE MASOCHIST LION;
je suis plein de remords en pensant à elle


Messages : 61
Date d'inscription : 13/07/2009
Age : 28
Copyright (c) : Edward (c)
Pseudo : Ed.

MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   Lun 21 Sep - 19:57

Ohhhh bienvenue !
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-passion.forumactif.com/forum.htm

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH   

Revenir en haut Aller en bas
 

Renata Volturi - « Comme un mur géant et infranchissable, avec des fringues de créateur » FINISH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after.twilight.begins :: • Détente mon amie ; Détente • :: la poubelle des topics et autres -