AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Echo Enya Lutania ; UC.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
avatar
Echo E. Lutania

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 9
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudo : Eiyo.

who are you ...
Don (si vous en avez un ):
Relations:

MessageSujet: Echo Enya Lutania ; UC.   Jeu 20 Aoû - 18:55


feat. Kevin Flamme
« le vampire que tu es »

•• noms et prénoms : Enya fut mon premier nom, seul héritage d'un père absent. Je l'ai gardé quelques années jusqu'à rencontrer mes sauveuses, dès lors, je pris leur nom : Lutania. J'ai tout de même gardé l'ancien, un hommage à ma défunte mère qui le portait aussi. Mon prénom peut paraitre étrange, mais comme mes deux noms, il est d'origine grecque : Echo.
•• âge réel et physique : Mon visage juvénile vous trompera, vous me donnerez 18 ans sans concession et ne chercherez pas plus loin. Vous auriez raison, mon physique exprime 18 années, mon esprit en à déjà vu défiler 129.
•• date de naissance et de mort : Je ne connais pas la date de ma venue au monde, c'est relativement frustrant de ne pas pouvoir fêter sa naissance, à défaut, on souhaite ma renaissance - ma mort, pas la même occasion - tout les 19 novembre.
•• régime : C'est ambiguë. Disons que moi - ainsi que ma famille - ne pouvons nous passer du sang humain, alors oui, nous tuons et nous sommes des carnivores, toutefois, pour éviter des massacres inutiles, nous parvenons parfois à nous contenter de sang animal. Théoriquement, nous sommes des vampires "omnivores".

•• description de votre physique : Physiquement ? Eh bien, j'ai la beauté insaisissable et intimidante pour ces malheureux humains, qui tombes vite dans les abysses de la fascination pour ensuite se transformer en banquet ambulant. Comme tout vampire, ma peau prend milles éclats sous les doux rayons du soleil, comme tout vampire, Ma peau connote la dureté du marbre, le froid d'un blizzard, la douceur de la soie. Toutefois, j'ai la particularité, même en étant d'une beauté hallucinante, d'avoir des atouts incomparables. Si Rosalie est magnifique dut à son physique très avantageux en tant qu'humaine, moi, c'est un peu pareil, en moins poussé, évidemment. Déjà humain, j'avais le don de faire tourner la tête de mes malheureuses courtisanes qui se damnaient pour un regard. Mes cheveux autrefois mi-long s'apparentaient à une crinière couleur ébène descendant rigoureusement jusqu'au milieu de mes omoplates. Si aujourd'hui, je les ai nettement plus court et souvent accompagnés d'une noisette de gel – Il faut bien rester dans son temps - , ils gardent leurs éclats bruns et ténébreux et accentue, d'un contraste prenant, la pâleur agréable de mon visage vampirique. Mes yeux sont un des éléments les plus frappant de mon physique, noirs comme les profondeur abyssales ils peuvent vous donner des frissons par une simple regard ou prendre un éclat rieur. Les couleurs varient souvent, passant d'un léger bordeaux à une couleur topaze, selon le diner de la veille. Les cernes immenses soulignant mes yeux sont permanentes mais on s'y accoutume, je suis un vampire après tout.
D'un taille et d'un poids adéquate, mon corps de vampire n'est pas imposant au premier abord, même si mon torse révèle une musculature nerveuse et un buste vigoureux.


•• description de votre caractère : Mon caractère vous cherchez à définir ? Inutile, même en vous l'expliquant, vous n'arriveriez pas à me cerner. Je suis quelqu'un capable de rire aux éclats lors d'une discussion très sérieuse mais de me montrer d'une impassibilité rare lors d'une fête. Je suis le genre de type qu'il faut connaître pour apprécier. En premier lieu, vous me trouverez froid, distant, mystérieux et très peu bavard. Je le suis avec tout le monde, je suis simplement d'un naturel méfiant et que je n'accorde ma confiance que difficilement. Je tiens à me préserver, moi, ma famille et ne doutez pas ce dont je suis capable pour ce faire. Tuer n'est qu'une routine pour vampire, ce n'est pas ce devant quoi je reculerai si cela offrait du bonheur et de la sécurité aux miens. Ma vie – ou non vie – se résume à ceux que j'aime à ceux qui portent le même nom que moi, je leur dédie tout. Outre, je suis d'un naturel calme, bien que j'aime rire avec les gens que j'estime, je ne suis pas d'une exubérance folle comme une certaine petite vampirette brune. Je suis serein la plupart du temps, je reste assit dans un coin, j'écoute, je parle mais très peu pour ne rien dire. Attention, être serein ne veut pas dire être réfléchis, car je suis atteint d'une impulsivité chronique qui fait réagir mon cors plus vite que mon cerveau. J'ai une tendance à plonger dans l'orgueil, soit, entacher ma fierté équivaut à un suicide, souvenez-vous en. Je ne souffre pas de ma nature vampirique, ce serait incroyablement irrespectueux envers celle qui m'a changée pour me sauver. Non, je dois me montrer heureux et gracieux d'être encore de ce monde. Alors, si la question que vous vous posez est « Ca ne te gêne pas de tuer ? », je répond « non » dans la mesure ou les humains tuent aussi pour se nourrir. J'évite simplement de trop les massacrer, j'alterne, comme entre viande et légume.
Je me doute que vous me voyez comme un personnage étrange, à votre guise. Je suis seulement quelqu'un qui tient à sa famille, prouvez moi que vous êtes digne de confiance et alors je pourrai vous considérez comme mes amis, je pourrai même m'attacher à vous.


« l'histoire d'un enfant que j'ai été,
l'histoire d'un vampire que je suis devenu »

    Grèce; Athène.1881 - 1898


    La Grèce était en plein reconstruction. J'eu de la chance, les guerres qui ébranlèrent mon pays s'arrêtèrent le cours laps de temps où je fus humain. Le coup d'état de 1862, George Ier élu en 1864 et une nouvelle constitution. Mon pays filait enfin vers la paix après les guerres qui l'avait ravagé encore et encore. L'instabilité politique ressemblait presque à des babioles comparé aux vestiges guerrières d'Athènes. C'est dans ce climat pacifiste que je naquis. D'abord sous le nom d'Echo Enya. Même s'il me fallut 3 années pour m'en rendre compte, je portais le nom d'un inconnu, j'étais le seul petit garçon de mon école à ne pouvoir exprimer ce que voulait dire « père ». Cet homme avait couché avec ma mère et avait fuit en la savant enceinte, hélas, l'âme valeureuse qu'avait autrefois le peuple grecque n'était plus qu'une légende comptée dans l'Illiade.
    J'ai grandis seul, avec ma mère qui se montrait plus courageuse que les armées spartiates, plus douce qu'Aphrodite elle même et plus juste que les reines Athéniennes. Elle était bien meilleure qu'un père, bien meilleure qu'une mère... Elle représentait tout. La vie humaine est floue, très floue, ma mémoire s'évade chaque jour un peu plus, je n'ai plus de souvenir de ma petite enfance, je me souviens vaguement de mon adolescence, de ma première fois avec une déesse du nom de Capricia, je me souviens encore adorer le yahourt. Mais aussi et surtout de ma mère. La dernière image que je garde d'elle reste figée dans ses 36 ans, ses yeux portant encore les vestiges douloureux de son passé. Ses lèvres se pliaient en un sourire et son rire doux en résonna, puis elle prononça mon nom avec tant d'amour que j'étais persuadé qu'elle était encore avec moi. Hélas, ce souvenir aussi disparaissait. J'avais perdu, il y a peu, l'odeur de son parfum. Je ne parvenais plus à me rappeler la manière qu'elle avait de s'habiller et cela me consumait l'âme, la peur de l'oublier.
    Je rêvais de devenir politicien et diriger Athène pour en faire un endroit respirant la prospérité. A mes 18 ans, je put enfin me présenter aux nombreuses élections du pays – comme dit, à l'époque, le gouvernement était instable et les élections se succédaient -. J'avais un charisme fort et une manière particulière d'utiliser les mots. Mon programme plût et tout s'enchaîna plus vite que prévu. Mon manque d'expérience me joua des tours, je fis confiance à des personnes auxquelles je n'aurai même pas dut adresser la parole. Ces dites-personne furent celles qui me plantèrent un couteau dans le dos, au sens propre comme au figuré.
    Mon ascension ne cessait de croitre, engendrait la jalousie. Ma mère reçue des menaces de mort chez elle, elle me supplia d'arrêter, pour moi, pour nous, pour elle. Ma soif de victoire me condamna à l'ignorer jusqu'au soir où elle fut retrouvée assassinée. Aubaine pour mes concurrents dans une époque où seul le pouvoir comptait. Toutefois, oubliant d'honorer sa mémoire et fou de vengeance, je me lança de plus belle dans un combat déjà perdu d'avance. Le mal par le mal dit-on ? En l'absence de la bonté de ma mère, je sombrai, transformant mon chagrin en rage, pensant à tord que cela me rendrait plus fort. Les pots de vins qui me répugnaient autrefois devinrent mes meilleures armes. Ma popularité montait, ma vie ne ressemblait à plus rien. Je couchai avec les femmes de mes amis – ou collègue – sans une once de remord. Je payai pour quelques techniques d'intimidations violentes. Ce fut la vie qui me renvoya mes crimes en pleine figure. Un soir, un de mes propres associés estima qu'il ferait mieux que moi et décida de me mettre hors course, il engagea un homme qui me perça à coups de couteau dans ma vaste chambre. A peine vivant, je rampa jusqu'à mon trottoir où je hurlais à l'aide. L'humain allait-il aider son prochain ? Etrange, quand on sait que la personne qui m'a sauvée ne l'était pas.


    Russie; Moscou – 1899 – 1914


    369 jours que j'étais mort. Soit, une année et 4 jours. Ma vie humaine ressemblait à un film particulièrement marquant que j'avais cependant vu il y avait bien des mois. Je me souvenais des choses dites, mais plus des répliques exactes, je savais ce qui se passait, mais ne parvenais pas à tout retranscrire en image. Pire, les émotions étaient filtrées. Oui, comme un film. Le souvenir cuisant de ma transformation était parfaitement clair lui. Cette déesse blonde à la pâleur doucereuse s'était penchée sur moi en me murmurant que tout allait bien se passer. Puis, comme si je n'avais été qu'un bébé, elle me souleva et parti à une vitesse vertigineuse. Si aujourd'hui, je suis en mesure de comprendre, à l'époque, j'avais mis ça sur le coup de la mort qui m'enveloppait chaque seconde un peu plus. Nous arrivâmes dans une petite pièce, sombre et isolée. Elle pencha ses lèvres attirantes au creux de mon oreille en déclarant que j'étais trop jeune pour mourir, puis, sans prévenir, elle planta ses crocs dans ma clavicule. Je n'avais pas très bien saisit au départ, pensant que la douleur qui rongeait mes veines était dut à mes blessures. Je n'imaginai pas la mort aussi difficile, quelle torture, je ne songeait qu'à une chose : Que ma vie s'achève. Hélas, je compris le deuxième jour – bien que ma notion du temps était absente – que cette torture me faisait vivre. C'est à cette conclusion que je me mis à hurler, sans pour autant m'adresser un quelqu'un en particulier. Qu'on me tue, qu'on me transperce ou me brule. Le lendemain, je ne souffrais plus. J'avais faim...

    J'ai été odieux avec Lucilla. Ma sauveuse à qui j'ai offert une année rude. Je l'ai attaquée à maintes et maintes reprises, bien qu'elle parvenait toujours à gagner. Elle était déboussolée, elle craignait que j'échappe à son contrôle et que je fasse un génocide. Aussi, elle me força à quitter Athènes et nous prîmes la route de Moscou, là où se trouvait « quelqu'un susceptible de nous aider ». C'est là que j'ai rencontré Auxanne pour la première fois, là non plus, ça ne c'est pas très bien passé. Elle m'a sermonné comme quoi elle m'aiderait et la seule chose qui m'est venu à l'esprit c'est de lui bondir dessus. Quel crétin. Toutefois, elle me fit découvrir le moyen de calmer mes envies de massacre, elle me largua en pleine foret avec divers animaux. Si le goût était amère, traquer et tuer assouvissait mes instincts et je devenais plus serein.
    Cette routine s'achevait aujourd'hui, après 1 an, ma personnalité était revenu, je me contrôlai, m'excusai pour le tord que j'avais put leur faire, à elles, mes sauveuses. Ce soir là, Lucilla préparait ses quelques affaires, visiblement prête à repartir dieu ne sait où, lorsque je lui demanda clairement où elle allait. Elle me répondit qu'elle n'en savait rien. Je l'intima de rester. Bizarrement et pour la seule fois, je n'eus pas à braver sa tête de mule, elle obtempéra. Quelques mois après, l'évidence même des méfaits de la solitude nous firent former une famille. Nous priment le nom d'Auxanne la plus âgée et sage d'entre nous : Lutania. Le clan venait de naître. Nous vécurent à Moscou 15 hivers, jusqu'au jour, ou voulant changer d'air, nous avons mit les voiles. Je voulais voir la France, les deux femmes l'Italie. En tout amour – fraternel – nous nous séparâmes et en nous donnant rendez le mois suivant, à Venise. Le tout en pleine guerre mondiale.



« derrière ce personnage, qui s'y cache »

    •• prénom/pseudo : Eiyo.
    •• âge : 17 hivers.
    •• fréquence de connexion : 5/7
    •• niveau rp :
    Spoiler:
     
    •• comment as-tu connu le forum : Aheum, aussi idiot que cela puisse paraitre, j'ai oublié; T_T
    •• as-tu lu le réglement ? alors quel est le code :
    Spoiler:
     


Dernière édition par Echo E. Lutania le Mar 25 Aoû - 1:29, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Echo E. Lutania

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 9
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudo : Eiyo.

who are you ...
Don (si vous en avez un ):
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Jeu 20 Aoû - 19:01

« Suite de l'histoire »



    France ; Strasbourg. 1915.


    La France. Le pays était en plein chaos, en Alsace, le front était un véritable accalmie. La peur était palpable et ce même pour un humain. Cette traversée me fis prendre conscience de énormément de chose. Principalement, elle toucha en moi ce que j'avais du mal à faire : Tuer. Lorsqu'on l'on découvre sa condition vampirique, notre conscience disparaît, au profit d'instincts plus sauvages et carnassiers. Alors on tue et nous n'assumons pas. Mais peu après un an, la conscience nous rattrapes et nous nous maudissons d'avoir volés des vies à des pères et époux. Cependant, l'envie omniprésente est trop attenante, et nous récidivons, ne damnant par la saute. Notre clan avons trouver une solution, bien qu'incompète. Nous nous nourrissions d'humains qu'en cas d'extrême nécessité, sinon quoi, nous arrivions à nous contenter d'animaux. Certes, nous tuions encore, mais moins que la majorité des vampires. Faire des animaux notre alimentation pleine et universelle semblait trop dur. Advienne que pourra, malgré notre régime, les remords restaient, car les victimes étaient toutes aussi innocentes. Du moins, je le songeais, lorsque je put constater le chaos et l'autodestruction que s'infligeait ces mêmes humains en dévorer quelques uns ne semblait plus passer comme un acte blasphématoire. Mais après tout, seul Dieu peut juger, dit-on.
    L'expédition française me permis aussi de rencontrer le peuple français que je trouva fort accueillant. L'Alsace permettait aussi une vie potable, très nuageux, peu de soleil. Je me promis d'y revenir voir la guerre terminée. En attendant, ma famille m'attendais près de la frontière transalpine.


    Italie ; Venise, Volterra. 1915 – 1922.


    L'Italie, pays maudit où nous n'aurions jamais dut mettre les pieds. D'avance, je savais pourtant que ce pays me rebutai, quelque chose là-bas me dérangeait. Un mauvais pressentiment. Si seulement j'avais eu la capacité de voir le futur. C'est avec une certaine tension que je rejoignit Lucilla et Auxanne à Venise. Ville festive, bien trop ensoleillée mais qui avait le mérite d'être plus active la nuit que le jour.
    A voir les humains diner sur les péniches, je me surpris à être jaloux : A moins de dévorer un marin, je ne pourrai jamais manger sur un bateau. Notre passage se transforma en séjour, agréable qui effacèrent mes idées moroses sur l'Italie. Plus étrange encore, aucuns vampires en vue, nous étions seuls et c'était parfait ainsi. Venise ressemble au point culminant de notre liberté, fête, musique, le goût exquis des Italiennes et leurs danse enflammée. Oui, aussi difficile me soit-il de l'admettre. J'ai profondément aimé Venise. Cette ville ressemblait à un a paradis, un jardin d'Eden dont nous étions les seuls propriétaires. Lucilla fit son caprice, déclarant vouloir découvrir l'Italie entière. Comment lui en vouloir ? Son enthousiasme était contagieux et il était rare de la voir aussi démonstrative de sa joie. D'un commun accord nous dîmes au revoir à cette ville magique qu'était Venise, sans savoir qu'il s'agissait là d'un adieu.

    7 années que nous avions passés dans la capitale de la fête. 7 printemps que nous laissions derrière nous avec l'intime – et fausse – conviction d'y retourner un jour. A ce moment précis, j'avais totalement oublié mes craintes, voyant la botte comme le pays le plus beau du monde. L'Alsace que j'avais apprécié jusqu'alors me semblait terne et grise, telle une ville morte. Hélas, lorsque nous arrivâmes dans notre nouvelle destination, mes angoisses ressurgirent, l'odeur trahissant d'autres vampires en activités ici. Beaucoup d'autres. La réaction d'un vampire est imprévisible, comment ces personnes allaient-elles réagir à la présence d'inconnus sur leurs terres ? Mes craintes enfouies revinrent au galop. J'émis l'idée de partir, Auxanne voulue faire connaissance, je claqua la langue, elle me fusilla d'un regard noir. A contre cœur, je la suivit, après tout, nous étions 3 et en mesure de nous défendre. Lucilla était redoutable quand elle était en colère ! Ces vaines idées ne parvinrent pas à me rassurer. Nous trouvâmes rapidement la demeure des maîtres des lieux. Probablement parce qu'ils voulaient qu'on la trouve, mais nous fûmes accueillit tel des rois. Auxanne me jeta un regard éloquent – « Je te l'avais dis. ». Quelle idiote quand j'y repense. Nous vécûmes quelques semaines avec eux où ils nous apprîmes leurs identités et leurs rôles, nous découvrions alors une véritable communauté vampirique, pour notre plus grand étonnement. J'ai fais confiance à ces vampires, les Volturis. Si serviables et polis. J'en ai été jusqu'à envisager de rester avec eux. Toutefois, ce sont eux qui me le proposèrent. Ils parlèrent d'un pouvoir que j'aurai, capable de faire de moi un vampire puissant, bien que j'ignorai totalement ce qu'ils insinuaient, je fus trop vite séduit. Le retour de médaille m'ébranla lorsque nous comprîmes, mes soeurs et moi, que nous ne deviendrons que des armes. Nous déclinâmes alors poliment leurs offres, incrédule devant leur acceptation courtoise. Ils nous laissèrent partir, ce que nous fîmes très rapidement. Et alors que je sortais en hâte de leur demeure, un de leurs sbires me glissa une phrase. « Il ne sert à rien de fuir ». Je ne la compris que bien plus tard.

    Russie ; Moscou. 1922 - 1934.


    Je songeai aux brèves paroles du garde. Elles sonnaient désagréablement aux oreilles, comme une menace. Et alors que nous retournions à Moscou, notre ville de prédilection, je ne pu m'empêcher de jeter des coups d'œil inquiets dans mon dos. Je ne calma que lorsque nous arrivâmes dans notre sanctuaire, je m'y sentais intouchable. La neige et le ciel gris me rappela mes premières années vampiriques ainsi que le début de ma renaissance avec Lucilla et Auxanne. Décidément, j'aimai ces femmes. Elles étaient mes sœurs, toutes deux plus grandes. Lucilla me comprenait comme personne, on était sur la même longueur d'onde, nul besoin de parole entre nous, pas de dispute, sauf lorsqu'elle faisait sa tête de mule. Auxanne, elle était la sage, la bonne conseillère, la douce louve montrant les crocs lorsque l'on touchait à ses enfants. J'avais cette doyenne se mettre dans des rages folles par simple affront qui nous été fait, c'était terrifiant. Malgré tout, je restai le plus sombre du groupe, capable de sombrer dans une folie destructrice si le moindre mal était fait aux miens. J'étais le plus froid, le plus serein, mais aussi le plus impulsif. Le plus stupide en un mot. Mais je ne voyais pas d'autre moyen de préserver les miens. Inutile de préciser que la rencontre avec les Italiens m'avait rendu d'une méfiance lourde, je n'autorisai aucun vampire à m'adresser la parole. Peut-être, qu'en restant à Moscou, nous ne risquions rien. Sinon faire baisser la population.

    La première délégation arriva durant l'hiver 1934. Nous avions reprit notre paisible vie éternelle et ce depuis 12 ans. Si Auxanne et Lucilla ne pensait plus aux Volturis, je les gardai soigneusement dans un coin de ma tête, persuadé qu'un jour, nous devrions répondre de nos refus. Ils étaient deux et je les reconnus immédiatement alors qu'ils avançaient vers notre demeure. Mon grognement alerta Lucilla et Auxanne qui mélangèrent les leurs aux miens. Ils venaient à la mort si ils osaient frapper à notre porte. Déjà prêt à bondir, Auxanne temporisa et afficha une fausse courtoisie. Ce furent eux qui débutèrent les hostilités, ils osèrent la bousculer. Je bondis sur le premier alors que le second étaient aux prises avec Lucilla. La lutte se calme, nous nous séparâmes. Les Volturis me toisèrent avec animosité, puis, ils partirent. J'étais leur cible visiblement, ils allaient me bondir dessus puis me forcer à les intégrer. Ils faillaient nous séparer, moins d'elles, car j'étais celui qu'ils poursuivraient. Je ne leur dit pas adieu, car elles seraient parvenues à me retenir. Je partis dès la tombée de la nuit, lorsqu'elles chassaient en ville. C'est cette première nuit que j'ai compris que je ne pouvais plus pleurer.

    Etats-Unis ; Bourgade près du Tennessee. 1935.


    Je vaquai seul. Espérant de toutes mes forces qu'Auxanne et Lucilla n'aurait pas la folie de penser que j'étais parti en Italie. Rien qu'à cette pensée, l'envie me tirait de me rendre à Volterra pour vérifier. Cependant, je savais éperdument que si je remettais les pieds en Italie, je n'en reviendrai pas. Chaque matin, j'étais tenté de faire un bond en arrière et les retrouver. Même la furie de Lucilla me semblait supportable pour peu que je puisse à nouveau sentir son odeur. Je filai tel un vent d'ouest, implacable. Je mangeai puis reparti, sans cesse, courir, manger, courir. Une vie précaire qui durait depuis maintenant 8 mois. Pour la première fois, je découvris les Etats-Unis. La solitude et la nostalgie m'apprirent à me connaître. Pour la première fois, je compris ce que disais les Volturis vis à vis de mon don. Il était extraordinaire. J'avais le pouvoir de contrôler le système nerveux de chaque être vivant, leur faire faire ce que je voulais. Seul les paroles n'étaient pas sous mon contrôle. Je pouvais manipuler n'importe quels corps dans mes environs et ce à la perfection. Je compris aussi que mon pouvoir ne marchai que si je visualisai ma cible. Et que je pouvais, aussi, diriger plusieurs personnes, bien que cela ne durait moins longtemps. Effectivement. J'étais un vampire redoutable.

    J'avais dévoré un humain en début de semaine. Aussi, mon régime alimentaire ce jour là tournait uniquement autours du sang animal. J'envahissais les foret du Tennessee, réduisant les réserves animales. La loi de la nature dirons nous et pourquoi m'en blâmer ? C'était soit ça, soit des humains. Une jour de chasse, je tomba nez à nez avec une semblable. Une du moins. Traumatisé par les Volturi je me mis en position d'attaque et grogna prêt à prendre à la gorge cette déesse à la beauté hallucinante. C'est envoyant ses yeux topazes que je regagne mon calme. Ses pupilles ressemblaient aux miennes lors de nos périodes « végétariennes », en plus accentuée toutefois. Etait-il possible qu'elle ne se nourrissait uniquement d'animaux ? Je l'admirai pour ça. Nous discutâmes le premier jour, où elle m'apprit qu'elle vivait en clan aussi, les Cullen, végétarien jusqu'au bout des doigts. J'en écarquillait les yeux de stupeur. Puis, nous nous revîmes le jour suivant. Encore et encore, posant les fondements d'une franche amitié. J'en apprenais plus sur cette vampire jeune, qui m'ordonna presque de rejoindre mon clan. Qui me confia aussi son envie d'enfanter. Cette rencontre me fis comprendre à quel point j'avais besoin des miens et je reparti en lui promettant de revenir un jour.




Dernière édition par Echo E. Lutania le Mar 25 Aoû - 1:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isabella Swan

THE STUPID LAMB;
j'ai oublié le passé maintenant


Messages : 571
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 24
Copyright (c) : aurélie
Pseudo : lulute #SBAFF# c'est mon pseudo mais aussi un surnom alors --'

who are you ...
Don (si vous en avez un ): apparament, je peux bloquer mon esprit de tout pouvoirs.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Jeu 20 Aoû - 19:18

    Bienvenue, alors te voilà toi Razz depuis le temps que j'attends (oh à peine une journée --) de te voir parmi nous #SBAFF#

    Weeeelcome et si tu as des questions n'hésite pas, mais tu le sais :2620:

_________________

    bella, i'm never hurt you, i'm promise

    statut : présente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-twilight-begin.forumactif.com
avatar
Echo E. Lutania

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 9
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudo : Eiyo.

who are you ...
Don (si vous en avez un ):
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Jeu 20 Aoû - 20:03

    Merci <3

    Une journée é_è Désolé du délai de livraison, m'enfin, j'ai pas encore parlé de celui de la présentation. Je suis... Lent T_T
    M'bref, je note pour les questions et j'essaye de "puber" - bien que mon entourage twilightien soit très restrein - sans pub, un bébé ne grandit pas =p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isabella Swan

THE STUPID LAMB;
j'ai oublié le passé maintenant


Messages : 571
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 24
Copyright (c) : aurélie
Pseudo : lulute #SBAFF# c'est mon pseudo mais aussi un surnom alors --'

who are you ...
Don (si vous en avez un ): apparament, je peux bloquer mon esprit de tout pouvoirs.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Jeu 20 Aoû - 20:31

    Ah la la ... mais tout le monde est lent en fiche t'inquiète Razz
    Prends ton temps, je réserve ton avatar. hum pour les autres membres de la famille Lutania, si j'ai bien compris, repasse moi les acteurs avec les noms que tu désires, pour les ajouter dans la liste des avatars Smile

_________________

    bella, i'm never hurt you, i'm promise

    statut : présente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-twilight-begin.forumactif.com
avatar
Echo E. Lutania

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 9
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudo : Eiyo.

who are you ...
Don (si vous en avez un ):
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Jeu 20 Aoû - 20:58

Merci =D

Pour les personnages, voilà, un peu de mal avec les noms T_T


Citation :
Auxanne Lutania = Charlize Theron.

Vicky Megara Lutania = Rachel Bilson.

Lucilla Calypso Lutania = Anne-Marie Van Dijk.

Milan Ficci Lutania = Jared Padalecki.

Quant à moi, je me lance dans la fiche Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isabella Swan

THE STUPID LAMB;
j'ai oublié le passé maintenant


Messages : 571
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 24
Copyright (c) : aurélie
Pseudo : lulute #SBAFF# c'est mon pseudo mais aussi un surnom alors --'

who are you ...
Don (si vous en avez un ): apparament, je peux bloquer mon esprit de tout pouvoirs.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Jeu 20 Aoû - 21:03

    merci, ooooh Lucilla ><' j'mappelle Lucile #SBAFF# je déteste mon prénom --' bref racontage de vie je sais ... bon je les ajoute dans la liste.

    bonne chance en tout cas Razz

_________________

    bella, i'm never hurt you, i'm promise

    statut : présente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-twilight-begin.forumactif.com
avatar
Echo E. Lutania

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 9
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudo : Eiyo.

who are you ...
Don (si vous en avez un ):
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Jeu 20 Aoû - 22:04

C'est très jolie Lucile =° & Lucilla, j'ai trouvé que ça collait à Anne-Marie ... :26233: :26233: :26233: :26233: Aheum, je divague, son charme est déroutant.

Merci =D J'ai légèrement avancé, je verrai plus tard, il fais trop chaud pour que je parvienne à écrire quelque chose de potable. - Toutes les excuses bonnes, nah ? - =p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isabella Swan

THE STUPID LAMB;
j'ai oublié le passé maintenant


Messages : 571
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 24
Copyright (c) : aurélie
Pseudo : lulute #SBAFF# c'est mon pseudo mais aussi un surnom alors --'

who are you ...
Don (si vous en avez un ): apparament, je peux bloquer mon esprit de tout pouvoirs.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Jeu 20 Aoû - 22:12

    PTDRR on me dit que c'est jolie c'est vrai mais j'sais pas c'est trop pas connu #SBAFF#
    Ouais ça colle bien avec Anne Marie, ehh oh divague pas trop, hein faut que tu sois entier pour fuir les volturi *oki je sors*

    Oh ... ça peut en faire partie mouais mais bon pas une très bonne excuse, tu m'aurais dit : je me suis levé à 5h du mat' encore ça aurait passé #SBAFF# mais je comprends t'inquiète moi c'était hier que je creuvais sous la chaleur, là ça va chez moi c'est doux mais pas très froid nan plus #SBAFF#

_________________

    bella, i'm never hurt you, i'm promise

    statut : présente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-twilight-begin.forumactif.com
avatar
Esmée E. Cullen

CULLEN;
une famille comme les autres, hum peut-être pas...


Messages : 134
Date d'inscription : 20/08/2009
Copyright (c) : Avatar (c) Misery Mind icon (c) racheldinozzo
Pseudo : Mée.

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Aucun Don.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Ven 21 Aoû - 0:15

    KEVIN FLAMME :251366:

    Bienvenue même s'il me semble que tu étais là avant moi. x)

_________________

« With this hand, I will lift you from your sorrows.
Your cup will never be empty, because I will be your wine
With this candle I will light your way in darkness
With this ring, I ask you to be mine »

Esmée Cullen •• Présente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alice Cullen

♥ PETIT LUTIN ♥
I see everything and I know everything


Messages : 66
Date d'inscription : 13/07/2009
Age : 27
Copyright (c) : Jules
Pseudo : Summer Sunshine

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Percevoir le futur
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Ven 21 Aoû - 10:46

Hey bienvenue : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
thalie d. di maccio

VAMPIRE;
miam miam le sang humain #SBAFF#


Messages : 110
Date d'inscription : 20/07/2009
Copyright (c) : (c) nuty
Pseudo : nuty.

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Lorsqu'une personne "douée" se trouve dans mon champ visuel, je suis capable de m'approprier son don.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Ven 21 Aoû - 14:41

    benvenuto, j'aime beaucoup (l)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Echo E. Lutania

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 9
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudo : Eiyo.

who are you ...
Don (si vous en avez un ):
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Ven 21 Aoû - 14:48


    Bwa, un prénom pas connu c'est génial =D Ca évite le "Lucile ? Laquelle ? La brune ou la blonde, la petite ou la grande ?"

    KEVIN FLAMME :2620:
    Merci et bienvenue à toi aussi alors =D

    Alice ! Le personnage le plus attachant de la saga avec Bella <3 ... Puis Ashley :26233:
    Merci =D

    Marci Thalie =D
    J'ai été faire un tour sur ta fiche *_* Y'a des chances que mon personnage soit intéressé par tes "anecdotes" sur Aro x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isabella Swan

THE STUPID LAMB;
j'ai oublié le passé maintenant


Messages : 571
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 24
Copyright (c) : aurélie
Pseudo : lulute #SBAFF# c'est mon pseudo mais aussi un surnom alors --'

who are you ...
Don (si vous en avez un ): apparament, je peux bloquer mon esprit de tout pouvoirs.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Ven 21 Aoû - 14:51

Mouais c'est vrai, le problème c'est que au collège j'étais la seule et ils savaient pertinamment que c'était moi, donc ... --' j'espère que là au lycée ça ira y'en aura au moins une deuxième (forte chance de mon côté si c'est possible).

bon stop flood pour moi.
_________________

    bella, i'm never hurt you, i'm promise

    statut : présente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-twilight-begin.forumactif.com
avatar
thalie d. di maccio

VAMPIRE;
miam miam le sang humain #SBAFF#


Messages : 110
Date d'inscription : 20/07/2009
Copyright (c) : (c) nuty
Pseudo : nuty.

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Lorsqu'une personne "douée" se trouve dans mon champ visuel, je suis capable de m'approprier son don.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Ven 21 Aoû - 14:52

    topic quand tu as terminé, obligé :26233:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Echo E. Lutania

NOUVEAU;
tu es. tu seras. tu deviendras. #SBAFF# fait ta fiche p'tit :)


Messages : 9
Date d'inscription : 20/08/2009
Pseudo : Eiyo.

who are you ...
Don (si vous en avez un ):
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Ven 21 Aoû - 14:56


Bella _ Tu me diras... Dans moins de deux semaines maintenant T_T

Thalie _ Un topic, un lien, les clés de ma voiture, tout ce que tu veux =D

Bon, reste l'histoire T_T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Isabella Swan

THE STUPID LAMB;
j'ai oublié le passé maintenant


Messages : 571
Date d'inscription : 29/05/2009
Age : 24
Copyright (c) : aurélie
Pseudo : lulute #SBAFF# c'est mon pseudo mais aussi un surnom alors --'

who are you ...
Don (si vous en avez un ): apparament, je peux bloquer mon esprit de tout pouvoirs.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Ven 21 Aoû - 14:58

Deux semaines --' moins de deux semaines --' arrête je flippe ! PTDR
_________________

    bella, i'm never hurt you, i'm promise

    statut : présente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-twilight-begin.forumactif.com
avatar
thalie d. di maccio

VAMPIRE;
miam miam le sang humain #SBAFF#


Messages : 110
Date d'inscription : 20/07/2009
Copyright (c) : (c) nuty
Pseudo : nuty.

who are you ...
Don (si vous en avez un ): Lorsqu'une personne "douée" se trouve dans mon champ visuel, je suis capable de m'approprier son don.
Relations:

MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   Mar 25 Aoû - 17:50

    wahou, quelle histoire (LLL)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Echo Enya Lutania ; UC.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Echo Enya Lutania ; UC.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
after.twilight.begins :: • Détente mon amie ; Détente • :: la poubelle des topics et autres -